• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Conférence de Cork : une nouvelle déclaration pour les évolutions futures de la PAC

La deuxième conférence européenne sur le développement rural voit l’adoption d’une déclaration visant à mieux intégrer et valoriser les espaces ruraux

Jean-Christophe Bureau, directeur de l'UMR Economie publique (Inra, AgroParisTech) et professeur d'économie AgroParisTech, et Phil Hogan, Commissaire européen. Remise de la déclaration lors de la conférence européenne sur le développement rural (5-6 septembre 2016, Cork - IRL). © Joleen Cronin
Mis à jour le 26/09/2016
Publié le 16/09/2016

Dotée d'un budget annuel d'environ 59 milliards d'euros, la Politique agricole commune renforce la compétitivité et la viabilité de l'agriculture en Europe, en finançant une série de mesures de soutien au moyen du Fonds européen agricole de garantie (FEAGA) et du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader). Depuis sa création (1957), la PAC a beaucoup évolué.

Début septembre, la conférence européenne sur le développement rural, organisée par la Commission européenne à Cork (IRL), s’est achevée par l’adoption d’une déclaration à même d’alimenter les discussions relatives à la prochaine réforme de la PAC.

Cork et la PAC, des moments forts

En novembre 1996, à Cork, la conférence européenne sur le développement rural, organisée par la Commission européenne, permettait, à la faveur d’une première déclaration d'introduire dans la PAC l'idée d'une agriculture multifonctionnelle, offrant des biens publics à l'ensemble de la société et non pas seulement des productions alimentaires. Au "premier pilier" (soutien des marchés et des revenus des agriculteurs) s’en ajoutait ainsi un deuxième, le développement rural. Rétrospectivement, l'importance de cette réunion fit de "Cork" un moment historique pour l'agriculture européenne.

Vingt ans après cette première déclaration de Cork sur le développement rural, la Commission européenne a organisé à Cork une deuxième conférence européenne sur le développement rural les 5 et 6 septembre 2016. C’est ainsi que, dans cette ville du sud de l'Irlande, plus de 300 représentants du monde rural et parties prenantes (administrations, ONG, professionnels agricoles, régions) ont discuté, à la faveur de quatre ateliers et d'une vingtaine de groupes de travail, des défis actuels et futurs de l’agriculture et des zones rurales ainsi que des politiques potentielles.

A l’issu de ces deux jours, le 6 septembre 2016, une nouvelle déclaration a été remise officiellement au Commissaire européen Phil Hogan par l'équipe de rédacteurs en charge de la synthèse des contributions. Parmi eux, Jean-Christophe Bureau, directeur de l’UMR Economie publique (Inra, AgroParisTech) et professeur d’économie (AgroParisTech) qui a également animé la session « Emplois, croissance et investissement dans la chaine d’approvisionnement agro-alimentaire et l’économie rurale ».

 

La déclaration de Cork 2.0

Intitulée « Une vie meilleure dans les zones rurales », la déclaration de Cork 2.0 propose 10 grandes orientations pour une politique agricole et rurale innovante, inclusive et intégrée. Elle insiste notamment sur la nécessité de réduire la fracture numérique, de développer de meilleurs outils de gestion des risques, de réaliser une évaluation basée sur les résultats plutôt que sur les moyens ou encore de donner plus de cohérence aux politiques rurales à travers l'Union européenne.

Cette déclaration doit servir de base à la mise en place d'un agenda pour le développement rural dans le cadre de la prochaine réforme de la PAC.