• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Le pouvoir de la biodiversité : Néolibéralisation de la nature dans les pays émergents, publié sous la direction de Valérie Boisvert et de Frédéric Thomas, Editions Quae/IRD. 05 août 2015, 296 pages.
ISBN-13 : 978-2-7592-2370-1. © Inra, Quae/IRD

Le pouvoir de la biodiversité - Néolibéralisation de la nature dans les pays émergents

Analyser le « pouvoir de la biodiversité » en termes d’économie politique

Publié le 05/11/2015
Mots-clés : BIODIVERSITE - LIVRE

Depuis vingt ans, la communauté internationale promeut le développement de contrats d'accès aux ressources génétiques afin d’assurer une exploitation durable et équitable de la biodiversité. Les impacts de telles politiques sont limités. Leur influence sur les agendas et les positionnements des gouvernements des pays émergents et de certains scientifiques est manifeste et une grande partie de ces derniers a en effet été convertie aux instruments économiques de mise en valeur de la biodiversité.
 
Le pari de cet ouvrage est ainsi d'analyser le « pouvoir de la biodiversité » en termes d’économie politique, à partir de l’examen des régimes de propriété industrielle sur le vivant dans trois pays émergents – Vietnam, Brésil et Mexique –, et d’études de cas sur la mobilisation des savoirs de communautés autochtones et locales dans ces pays

_____

L'ouvrage

Le pouvoir de la biodiversité : Néolibéralisation de la nature dans les pays émergents, publié sous la direction de Valérie Boisvert et de Frédéric Thomas, Editions Quae/IRD. 05 août 2015, 296 pages.

ISBN-13 : 978-2-7592-2370-1

En savoir plus

Avec les contributions de

  • Jean-Paul Gaudillière, Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CNRS, Inserm, EHESS, Univ. Paris Descartes) et Pierre-Benoît Joly, Laboratoire interdisciplinaire Sciences Innovations Sociétés (Inra, Univ. Paris Est Marne-la-Vallée, CNRS, ESIEE, Ecole des Ponts ParisTech)

Crise des brevets de gènes et nouveaux objets d’appropriation. Vers une ontologie biologique de la propriété intellectuelle ?

  • Christophe Bonneuil, Centre Koyré (EHESS, MNH, CNRS) et membre du Comité d'histoire de l'Inra

Une nature liquide ? Les discours de la biodiversité dans le nouvel esprit du capitalisme.