• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Echanges franco-chinois sur l’agroécologie et le changement climatique

Une importante participation de l’Inra et de ses chercheurs

Conférence franco-chinoise sur l'agroécologie dans le contexte du changement climatique
3 - 5 juin 2015, Pékin (CN).
Photo de groupe - Participation Inra. © Sophie de Bentzmann, Ambassade de France
Mis à jour le 18/11/2015
Publié le 15/09/2015

Face aux changements climatiques, l’agriculture a un rôle déterminant à jouer. L’ambassade de France en Chine, en lien avec le Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, l’Inra et l’alliance AllENVI, ont organisé, du 3 au 5 juin 2015, à Pékin (CN), une conférence sur  l’agroécologie dans le contexte du changement climatique.

Au programme, des échanges sur la contribution de l’agriculture à la lutte contre et à l’adaptation au réchauffement climatique, ainsi qu’une visite sur le terrain dans la province du Shandong.

Une conférence riche d’échanges et de dialogues

Ouverte par Huajun Tang, vice-président de l’Académie des sciences agricoles de Chine (CAAS), François Houllier, président directeur général de l’Inra et de l’alliance AllEnvi et Jacques Pellet, ministre conseiller de l’ambassade de France en Chine, cette conférence a débuté par une séance plénière dédiée aux réalités auxquelles les agricultures française et chinoise sont confrontées dans un contexte de dérèglement climatique de plus en plus contraignant et au cadre politique associé. Cette session a accueilli la participation de Jean-François Soussana, directeur scientifique du département environnement de l’Inra et expert du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat - GIEC, sur le thème « Le changement climatique, la sécurité alimentaire et l'agro-écologie: des défis aux solutions ».

La conférence s’est ensuite articulée autour de sessions parallèles sur des thèmes plus ciblés auxquelles ont participé plusieurs chercheurs de l’Inra

  • grandes cultures, Robert Habib -Inra Provence-Alpes Côte d’Azur et Chantal Gascuel - Inra Rennes ;
  • élevage, Muriel Tichit - Inra Versailles-Grignon et Jean Pierre Bidanel - Inra Jouy-en-Josas ;
  • systèmes intégrés, Christian Dupraz - Inra Montpellier, Gilles Lemaire - Inra Poitou Charentes
  • forêt, Laurent Saint André, Philippe Delacote et Jean-Francois Dhôte – Inra Nancy ; François Lefevre - Inra Provence-Alpes Côte d’Azur ;
  • émission de gaz à effet de serre, Denis Loustau – Inra Bordeaux Aquitaine ; Luc Delaby - Inra Rennes ; Michel Doreau – Inra Auvergne Rhône Alpes ;
  • biomasse comme source d’énergie, L. Saint André, et Nicolas Marron - Inra Nancy
  • rétention du carbone dans les sols, JF. Soussana, Katja Klumpp – Inra Auvergne Rhône Alpes, Patricia Garnier – Inra Versailles-Grignon.

Cette conférence s’est achevée  sur une dernière session plénière, présentant des exemples territoriaux français et chinois. Elle a accueilli une nouvelle présentation de M. Tichit.

FInalement, cette conférence, qui a rassemblé 140 participants, du monde de la recherche, des politiques publiques, du développement et de la formation agricole comme du monde de l’entreprise, a également laissé une large place à l’élaboration d’un plan d’actions et à la construction de perspectives de coopération.

Témoignage en  images sur la participation de deux chercheurs de l’Inra Versailles-Grignon

Emmenée par F. Houllier, la délégation Inra ne comptait pas moins de 18 personnes parmi lesquelles , deux chercheurs  de l’Inra Versailles-Grignon, Muriel Tichit, UMR Sciences pour l’action et le développement : actions, produits et territoires (Inra, AgroParisTech)  et Patricia Garnier, UMR Ecologie fonctionnelle et écotoxicologie des sols (Inra, AgroParisTech).

Conférence franco-chinoise sur l'agro-écologie dans le contexte du changement climatique
3 - 5 juin 2015, Pékin (CN).
Muriel Tichit, UMR Sciences pour l'action et le développement (Inra, AgroParisTech). © Inra, Luc Delaby
© Inra, Luc Delaby

Lors  de la session consacrée à l’élevage, M. Tichit, évoquant le défi majeur qu’ont les politiques européennes d’agriculture et de conservation de développer des stratégies alternatives d’utilisation des sols qui concilient production et  biodiversité, a présenté le cadre de la relation alimentation/biodiversité/services écosystémiques.

Lors de sa seconde intervention M. Tichit a abordé la prestation de services écosystémiques dont l’exploration doit prendre en compte le fait que, autour d’un paysage donné, les différentes parties prenantes poursuivent souvent des buts différents voire antagonistes et ont besoin de  développer une vision commune et de concevoir collectivement des solutions.

Muriel Tichit et Patricia Garnier, Conférence franco-chinoise sur l'agro-écologie face aux changements climatiques
3-5 juin 2015 ; Pekin (CN)
Muriel Tichit, UMR SadAPT (Inra, AgroparisTech) et P. Garnier, UMR EcoSys (Inra, AgroparisTech) / Inra Versailles-Grignon © Sophie de Bentzmann, Ambassade de France
© Sophie de Bentzmann, Ambassade de France
Au cours de sa présentation, P. Garnier a évoqué l'impact du contact entre la matière organique et les micro-organismes dans la modélisation de la minéralisation du carbone organique à petite échelle, replaçant cette question dans ce qui constitue l'un des défis de l'agroécologie : mieux prédire le devenir de la matière organique et l’apport de nutriments qui permet leur minéralisation, afin de concevoir des pratiques de gestion optimales.

Ce séjour en Chine s’est achevé par une visite de terrain très riche, organisée par Sophie de Bentzmann (Ambassade de France), avec deux moments forts, la visite du musée du jujube (ou datte chinoise) et la rencontre avec les chercheurs et étudiants du programme de recherche participative de l’Université de Pékin.