• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Le travail de Gaëlle Jamet deux fois récompensé par le prix du « Meilleur poster »

Doctorante en économie, G. Jamet voit son travail sur les achats de fruits et légumes en France doublement primé en 2014.

Gaëlle Jamet, UR Alimentation et sciences sociales, Inra Versailles-Grignon © G. Jamet
Mis à jour le 27/01/2015
Publié le 22/01/2015
Mots-clés : prix - Alimentation - THESE

Le travail de Gaëlle Jamet, doctorante au sein de l’UR Alimentation et sciences sociales (UR Aliss) de l’Inra Versailles-Grignon a connu beaucoup de succès en 2014.

Deux prix successifs pour un même poster

Le 3 septembre 2014, lors de la Conférence de l’Association européenne d’économie de la santé, à Manchester (GBR), Gaelle Jamet a reçu le prix du deuxième meilleur poster pour son travail sur « Les achats de fruits et légumes en France entre 2002 et 2010 dans le cadre du Programme national Nutrition Santé ». Parmi les auteurs, au côté de Gaëlle figuraient son collègue Andres Silva et Fabrice Etilé, son directeur de de thèse.

Cette distinction lui était remise lors du dîner de clôture par Pedro Pita Barros, président de l’Association européenne d’économie de la santé et professeur d’économie (Université de Lisbonne, POR).

Une semaine plus tard, le 12 septembre, lors du Colloque annuel du Domaine d’intérêt majeur Cardiovasculaire, obésité, rein, diabète (CORDDIM) qui se déroulait à Paris, ce même travail se voyait décerner le prix du Meilleur poster – Jeune chercheur 2014.

Ce prix lui était remis lors de la cérémonie de clôture par Isabelle This Saint-Jean, vice-présidente en charge de la Recherche et de l’Enseignement supérieur pour la Région Île-de-France et Alain Tedgui, coordonnateur du CORDDIM.

Ces deux distinctions, plus prestigieuse l’une que l’autre, saluent tant la qualité du travail de G. Jamet que son investissement dans cette thématique qui est au cœur de son travail de thèse.

Fruits et légumes contre maladies cardio-vasculaires

Titulaire d’un master Economie et gestion de la santé (Université Paris Dauphine) qu’elle avait d’ailleurs obtenu déjà avec la mention honorable, Gaëlle Jamet a débuté sa thèse de doctorat en septembre 2012. Ses travaux portent l’« Analyse micro-économétrique des comportements de santé impliqués dans la prévention des maladies cardio-vasculaires et de l'obésité ». Ils bénéficient d’un financement de la Région Île-de-France dans le cadre du CORDDIM.

Au cours de sa thèse, Gaëlle s’est notamment intéressée à la modification des comportements d’achats de fruits et légumes par les consommateurs français. Fruits et légumes dont la consommation joue un rôle préventif contre certaines maladies chroniques  - hypertension, diabète, cholestérol…. (Rappelons que les maladies cardiovasculaires représentaient, en France, 2011, la deuxième cause de décès).

Dans un contexte de promotion d’une consommation régulière et élevée de fruits et légumes porté par le Plan national Nutrition Santé (PNNS), Gaëlle et ses collègues ont examiné la contribution des variations des prix des denrées alimentaires et les changements sociodémographiques dans l’évolution des achats de fruits et légumes. Les premiers résultats suggèrent une hausse significative des achats de fruits et légumes, principalement de produits frais. Néanmoins, il est difficile d’attribuer cette augmentation à un effet causal du PNNS puisque les changements de prix et sociodémographiques entre 2002 et 2010 ont un impact significatif sur les achats.

Des résultats qu’elle a d’ores et déjà commencé de publier ou de présenter comme cette année encore au niveau international.