• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Alexis Peaucelle, across the Channel* avec Agreenskills

Chargé de recherche de l’Inra Versailles-Grignon, Alexis Peaucelle bénéficie d’une bourse Agreenskills grâce à laquelle, depuis janvier 2013, il est accueilli à l’Université de Cambridge (UK). Il travaille sur la régulation du développement des feuilles chez la plante Arabidopsis thaliana.

LABORATOIRE  d' Alexis Peaucelle à l'Université Paris Diderot, UFR de  PHYSIQUE  de Paris 7,  LABORATOIRE  MSC. © MAITRE Christophe
Mis à jour le 12/11/2013
Publié le 23/10/2013

Alexis Peaucelle s’intéresse depuis de nombreuses années à la structure des plantes. Chargé de recherche à l’UMR Institut Jean-Pierre Bourgin (Inra, AgroParisTech) de l’Inra Versailles-Grignon, il a travaillé jusque-là sur la régulation génique de l’arrangement des feuilles.

Aujourd’hui, A. Peaucelle est un des (heureux) lauréats du programme Agreenskills au titre de la première vague de sélection 2012. Le financement dont il bénéficie, vient tout à la fois récompenser son expérience et lui permettre de poursuivre ses travaux en développant un nouveau projet à l’international. En pratique, un projet de 24 mois (2013-2015) consacré à la régulation biomécanique du développement de la feuille au moyen de l’imagerie 3D et la microscopie à force atomique, qu’il a d’ores et déjà débuté à l’Université de Cambridge.

Comprendre la structure des plantes

Une question qui intrigue biologistes et physiciens depuis longtemps est de savoir comment est établi l’arrangement des organes (ou phyllotaxie) chez les êtres vivants. Chez les végétaux, la modélisation de ce phénomène fait intervenir des substances chimiques comme l’auxine, une hormone de croissance, et les propriétés mécaniques des tissus. Ceux-ci sont constitués de cellules, elles-mêmes entourées d’une paroi, tout à la fois rigide pour garantir leur forme et plastique pour permettre leur croissance.

Après sa thèse, consacrée à la dynamique cellulaire et sa régulation au niveau des méristèmes chez la plante modèle Arabidopsis thaliana, A. Peaucelle s’est penché sur le rôle de la mécanique des tissus dans la morphogenèse végétale. Il a alors développé, dans le laboratoire Matière et systèmes complexes de l’Université Paris Diderot, une technique de mesure mécanique des parois cellulaire en utilisant la microscopie à force atomique. En combinant génétique, biochimie et biomécanique, Alexis a montré qu’une modification chimique d’un composé polysaccharidique de la paroi, la dé-méthylestérification des homogalacturonanes, est nécessaire et suffisante à la formation de nouveaux organes mais aussi aux changements mécaniques associés et a exploré les voies de régulation, génétique et hormonale, de cette modification.

Toujours plus loin

Afin d’aller plus avant dans l’exploration de la dynamique cellulaire et de l’architecture des plantes, Alexis souhaite maintenant se focaliser sur la régulation biomécanique du développement des feuilles d’A. thaliana. Ce projet, centré sur une imagerie 3D des changements mécaniques survenant au cours du développement foliaire, passera par le développement de nouvelles techniques d’imagerie. Un challenge que lui permettra de relever la bourse Agreenskills et auquel il s’est déjà attaqué puisqu’il a commencé son séjour outre-Manche en janvier de cette année à l’Université de Cambridge.

 

* outre-Manche

Agreenskills, en savoir plus

AgreenSkills est un programme de mobilité internationale co-financé par la Commission européenne et coordonné par l'INRA et Agreenium (2012-2015).

Son objectif est d’attirer des scientifiques de talent au sein des laboratoires Agreenium et offrir des possibilités de mobilité à l’étranger pour de jeunes chercheurs expérimentés travaillant dans les laboratoires Agreenium pour renforcer leurs compétences afin de mieux répondre aux grands défis mondiaux dans les domaines de l’agriculture, l’alimentation, la nutrition, l’environnement, la santé animale.

En pratique, ce sont chaque année deux vagues de sélection des projets, 24 lauréats et un budget de 3,1 millions d’euros.

http://www.agreenskills.eu/