Céline Pelosi, mission en Chine grâce au programme Zhang-Heng 2013

Céline Pelosi, chercheur en écotoxicologie à l’Inra Versailles-Grignon et lauréate du programme Zhang-Heng 2013, a passé une semaine en Chine pour échanger sur le thème de la durabilité de l’agriculture.

Céline Pelosi, UR Physicochimie et écotoxicologie des sols d'agrosystèmes contaminés (UR Pessac, Inra Versailles-Grignon) a effectué une mission d'une semaine en Chine, du 20 au 27 octobre 2013 dans le cadre du programme Zhang-Heng 2013 pour échanger sur le thème de la durabilité de l'agriculture.
 
Visite d'une entreprise chinoise spécialisée dans la production de vaches laitières. © Inra
Mis à jour le 04/12/2013
Publié le 07/11/2013

Les impacts des systèmes de culture et des pratiques culturales - et en particulier de l'utilisation des pesticides, sur la biodiversité du sol, Céline Pelosi y travaille au quotidien dans l’unité de Physicochimie et écotoxicologie des sols d’agrosystèmes contaminés de l’Inra Versailles-Grignon.

C’est donc tout naturellement qu’elle a déposé sa candidature auprès de l’Agence française pour la promotion de l’enseignement supérieur, l’accueil et la mobilité internationale dans le but de participer au programme Zhang-Heng 2013 sur le thème de la durabilité de l’agriculture en Chine.

A la fin de cet été, elle apprenait avec plaisir qu’elle faisait partie des huit personnes sélectionnées - parmi lesquelles quatre jeunes chercheurs, comme elle, issus de l’Inra.

Un programme particulièrement dense

Les heureux lauréats se sont rendus à Pékin, Nankin et Shanghai du 20 au 27 octobre 2013 où ils ont visité des instituts de recherche, des universités et des exploitations agricoles. Des rencontres institutionnelles, complétées par des échanges avec des industriels français du domaine agricole présents en Chine ont permis aux jeunes scientifiques d’approfondir leurs connaissances de la recherche effectuée en Chine dans ce secteur. Ce programme a été organisé par le service scientifique de l’Ambassade de France en Chine, en collaboration avec le service économique de cette ambassade et le bureau de représentation de l’Inra/Cirad en Chine.

Produire plus et mieux, un vrai casse-tête chinois

Aujourd’hui, la Chine doit relever le défi de nourrir 1,4 milliards d’habitants soit 20 % de la population mondiale alors qu’elle ne dispose que de 7 % des terres arables mondiales, que ses ressources en eaux sont mal réparties et que les comportements alimentaires des consommateurs chinois changent. Cette ambition pose d’importantes questions à la recherche sur la durabilité de l’agriculture tandis qu’elle ouvre de nombreuses perspectives de collaboration entre la recherche agricole française et chinoise, dans les domaines de l’évaluation environnementale, de la pollution des sols et des eaux, de la sécurité sanitaire des aliments, des systèmes de culture en agriculture biologique et d’autres encore.

Des perspectives de coopération

Au cours de cette semaine et dans ce contexte en pleine évolution, la complémentarité des expériences et des approches de la France et de la Chine, ont permis des échanges intenses. Unanimement satisfaits, plusieurs lauréats ont d’ores et déjà identifié des opportunités de partenariats et parmi eux, Céline Pelosi.

Coopération franco-chinoise sur fond de recherche agronomique

Dès le milieu des années 70, les chercheurs de l’Inra ont noué des liens de collaboration forts et durables avec la Chine. Au cours de ces dernières années, la coopération de l’Inra avec la Chine n’a cessé de se développer et depuis quatre ans, l’Inra a structuré sa collaboration avec les partenaires chinois autour de trois grands domaines scientifiques d’intérêt mutuel que sont la génomique du blé, la biologie du développement et l’écologie microbienne intestinale. Viennent s’ajouter à ces programmes de très nombreux échanges à l’initiative des scientifiques, sur la base de complémentarités scientifiques.

Le programme Zhang-Heng, mis en place en 2011 par le service scientifique de l‘Ambassade de France en Chine, vise à faire découvrir à de jeunes chercheurs et ingénieurs travaillant en France la recherche effectuée en Chine dans leur domaine et à leur permettre d’identifier des partenaires potentiels et de développer des axes de collaboration futurs.

En savoir plus...