Pelote d'ADN.. © Inra, MAITRE Christophe

Nos infrastructures de recherche

Biologie végétale intégrative, biotechnologies et bioressources

Tandis que les progrès de la biologie moléculaire et des techniques de séquençage confirment, en amont, la grande complexité des organismes végétaux, l’étude intégrée des génomes permet une approche globale des processus biologiques. La valorisation de la biomasse pour la chimie et l’énergie est motivée, en aval, par le besoin de développer de nouvelles filières fondées sur des sources renouvelables de carbone, en substitution au carbone fossile.

Mis à jour le 07/05/2015
Publié le 26/03/2013

Les différentes étapes de la méïose et de la gamétogenèse de cellules mères de pollen d' Arabidopsis thaliana écotype sauvage. Anaphase 1. Coloration au D.A.P.I. et observation en microscopie optique en fluorescence (en immersion) : G x 100.,. © Inra, VEZON Daniel
Les différentes étapes de la méïose et de la gamétogenèse de cellules mères de pollen d' Arabidopsis thaliana écotype sauvage. Anaphase 1. Coloration au D.A.P.I. et observation en microscopie optique en fluorescence (en immersion) : G x 100., © Inra, VEZON Daniel

Quelques exemples de recherche

  • Structure et évolution des génomes végétaux-comprendre l’organisation et l'évolution des génomes des plantes, les mécanismes de régulation et d’expression des gènes, les interactions entre génomes nucléaire et cytoplasmique ;
  • Réponse des plantes aux contraintes de l’environnement - analyser les mécanismes d’utilisation de l’azote et leur efficacité, la qualité de la graine, les stratégies adaptatives des plantes et les facteurs génétiques et épigénétiques de leur variabilité ;
  • Biologie du développement des plantes – de la graine à la plante ;
  • Étude des caractères à déterminisme génétique complexe - comprendre comment un caractère d’intérêt peut être gouverné par de nombreux gènes ;
  • Valorisation de la biomasse pour la chimie et l’énergie - développer des biotechnologies vertes et blanches et identifier des espèces végétales adaptées à ces usages tout en analysant les impacts de ces nouvelles filières.

Les travaux des unités suivantes sont rattachés de façon prépondérante à l’axe Biologie végétale intégrative, biotechnologies et bioressources.

 

Institut Jean-Pierre Bourgin

Les équipes de recherche de l'Institut Jean-Pierre Bourgin (Inra, AgroParistech) focalisent leur attention sur divers aspects essentiels du fonctionnement des plantes, en lien avec les productions végétales et l’agriculture durable. L’unité s’intéresse notamment à l’évolution et au fonctionnement des génomes, à la réponse des plantes aux stress qu’elles subissent dans leur environnement et à certains aspects fondamentaux actuels de la biologie et de la chimie végétale, de la cellule à la plante.
Les travaux de l’unité s’organisent autour de cinq pôles scientifiques : Adaptation des plantes à leur environnement ; Dynamique et expression des génomes ; Morphogenèse, signalisation, modélisation ; Paroi végétale, fonction et usage ; Reproduction et graines.
L’unité abrite trois plateformes (cytologie et imagerie végétale ; chimie du végétale et biochimie) regroupées au sein d’un Observatoire du végétal et deux collections de ressources végétales (Arabidospsis thaliana et Brachypodium distachyon). En savoir plus...

 

Institut des Sciences des plantes de Paris-Saclay

Cette unité de recherche (CNRS, Inra, Université Évry-Val d'Essonne, Univ. Paris-Diderot Paris 7, Univ. Paris-Sud) a pour objectif de mieux comprendre les mécanismes génétiques et moléculaires qui contrôlent la croissance de la plante et leurs régulations par les signaux endogènes et exogènes d’origine biotique (bactéries et champignons) et abiotique (stress environnemental, nutriments ou autres). L’analyse de ces mécanismes est réalisée de manière intégrée à l’échelle de la cellule, de l’organe jusqu’à la plante entière.

En pratique, IPS2 met en oeuvre une approche multidisciplinaire combinant génomique, biologie moléculaire et cellulaire, bio-informatique, biochimie, génétique et physiologie et développe des outils indispensables pour développer une biologie prédictive et faciliter la recherche translationnelle des espèces modèles aux espèces cultivées. En savoir plus...

 

Étude du polymorphisme des génomes végétaux

Cette unité de service a pour objectif de

  • mettre à la disposition d’équipes de recherche des outils de génotypage de SNP (Single Nucleotide Polymorphism) à haut débit nécessaires pour répondre aux ques­tions qui se posent sur les espèces végétales travaillées à l’INRA ;
  • participer et animer le réseau des trois plateformes de génotypage du secteur des productions végétales de l’INRA ;
  • réaliser en collaboration avec les bioinformaticiens, la mise en place de la gestion des données des SNPs et des outils d’analyses nécessaires ;
  • mener une réflexion scientifique et mettre en place des outils d’analyses de la variabilité moléculaire des séquences géniques.En savoir plus...

 

Génétique quantitative et évolutive - le Moulon

Cette unité de recherche en Génétique végétale (Inra, Université Paris-Sud, CNRS) mène des recherches en génétique/génomique et évolution des caractères complexes. Ses travaux, tout en s’appuyant sur le niveau moléculaire, privilégient des niveaux plus intégrés, depuis les réseaux de gènes ou métaboliques jusqu’aux populations ou variétés.

Objectifs : apporter des connaissances en génétique multifactorielle fondamentale, dans les domaines de la modélisation, variation quantitative, évolution des caractères quantitatifs, recherche de gènes à effets quantitatifs et dynamique des ressources génétiques ; aider à orienter les démarches de sélection. Les caractères cibles sont des caractères de croissance, de développement ou d’adaptation.
Les modèles d’étude sont majoritairement des plantes d’espèces cultivées (maïs, blé, Brassica sp.), des plantes modèles (Arabidopsis thaliana) ou des microorganismes (levure, Escherichia coli). En savoir plus...

 

Génomique-info

Structure de recherche en génomique et bio-informatique dédiée à la génomique des plantes et leurs pathogènes, les activités de l'unité Génomique-Info porte sur la structure et la dyna­mique du génome.

L'unité de recherche Génomique-Info a notamment pour objectif de :

  • concevoir, développer et mettre en œuvre un système d'information génomique pour la biologie végétale à l'INRA ;
  • développer des bases de données et interfaces d'accès à celles-ci, intégration des données, mise en place de pipelines pour l'analyse des données à haut-débit, installation d'outils d'analyse à l'usage des biologistes ;
  • effectuer des recherches sur la dynamique et l'évolution des génomes.

Elle travaille principalement sur

  • l’annotation des génomes et l’intégration de ces données.
  • l’intégration, l’analyse et l’annotation haut-débit des données d'ESTs et de séquences génomiques.
  • l’intégration et l’analyse des données de cartographie et des données de transcriptome issues des puces à ADN, de polymorphisme et de variabilité allèlique (SNPs) et de protéome ;
  • l’intégration des données sur les collections de ressources génétiques. En savoir plus...