• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Paris (75)

21 fév 2017

. © © INRA, Christophe Maître

Les problèmes éthiques associés à la modification des organismes par la technologie CRISPR-Cas9

Colloque de l'Académie des sciences

Publié le 11/02/2017

Depuis l’article publié par Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna dans Science en 2012, on assiste à une véritable révolution planétaire dans les approches utilisées pour modifier les génomes animaux ou végétaux à des fins de recherche fondamentale dans tous les domaines, ainsi que pour des applications médicales ou des améliorations de plantes ou d’animaux bien souvent dans des buts commerciaux.

Les nombreux travaux publiés ces dernières années montrent que la technologie CRISPR-Cas9 est d’une puissance impressionnante, d’une rapidité évidente par rapport aux autres techniques existantes bien que parfois un peu surestimée, et d’une efficacité inespérée.

Cependant, l’approche n’est pas sans risque ! Le risque de création de mutations indésirées est réel et dépend de nombreux facteurs qu’il est important de connaître, répertorier et prendre en compte.

Au cours de cette séance, des spécialistes analyseront les questions soulevées par l’utilisation de cette technologie chez les animaux, les plantes et l’homme afin de susciter une réflexion de tous les membres de l’Académie et d’anticiper une prise de position de notre Académie.

Avec la particpatiopn de

  • Georges Pelletier, directeur de recherche honoraire de l'Inra ;
  • Jean-Paul Renard, membre de l’Académie d’Agriculture de France, directeur de recherche honoraire de l'Inra.

>> En savoir plus