• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Versailles (78)

25 - 28 mars 2013

Culture de maïs dans le  BOCAGE  normand.. © © INRA / Gérard PAILLARD, PAILLARD Gérard

Réunion annuelle du projet européen Drops

Coordonné par l’INRA, le projet européen Drops, Drought-tolerant yielding plants, a pour objectif de répondre aux problèmes soulevés par la raréfaction des ressources en eau, grâce au développement de variétés de plantes plus résistantes à la sécheresse et/ou qui valorisent mieux l'eau d'irrigation ou des pluies.

Mis à jour le 28/03/2013
Publié le 18/03/2013
Mots-clés : DROPS - eau - plante

Le projet européen Drops, Drought-tolerant yielding plants, a pour ambition de développer de nouvelles méthodes et stratégies destinées à préserver les rendements des cultures en période de sécheresse et à améliorer l’efficacité de l’utilisation des ressources en eau par la plante.

Drops combine la physiologie, la génétique et la modélisation. Il s’intéresse au maïs, au blé tendre et au blé dur et s’attache à étudier les caractères suivants : l'avortement des grains, la croissance et l’architecture du système foliaire, l’architecture du système racinaire et l’efficience d'utilisation de l'eau.

Coordonné par François Tardieu (Inra Montpellier), Drops se décline en quatre axes.
L’axe 2, sous la responsabilité d’Alain Charcosset, UMR Génétique végétale (Inra Versailles-Grignon) vise à identifier, dans de larges collections de lignées représentant une grande diversité, les versions des gènes (on parle d’allèles) qui font varier les caractères étudiés, afin de tirer parti au mieux de ces ressources génétiques pour la sélection.

Cette nouvelle réunion sera l’occasion de faire le point sur les avancées du projet.

La matinée du jeudi 28 mars sera ouverte aux partenaires et collègues extérieurs au projet et traitera de modélisation de la croissance et des rendements, appliquée à la simulation de l’effet de la variabilité génétique sur la réponse des plantes au déficit hydrique.

Drops, ce sont

  • 15 partenaires publics et privés en provenance d'Europe, des États-Unis et d’Australie ;
  • un financement de 8,7 millions d’euros sur cinq ans, dans le cadre du 7ème Programme cadre de recherche et développement dont 6 millions apportés par l’Union européenne ;
  • 5 ans de recherche et d’innovation (2010-2015).